Collaborer efficacement: l'exemple du Tchad

Le Projet ResEau

En mars 2012 commençait une collaboration fructueuse entre les autorités tchadiennes, la coopération suisse au Tchad et le programme opérationnel d’applications satellites de l’UNITAR (UNOSAT) – le projet ResEau –  dont l’objectif principal  est d’augmenter la résilience du Tchad face aux variations climatiques par une gestion durable et souveraine de la ressource en eau. Ce projet planifié sur plusieurs années vient d’achever sa première phase qui fera l’objet d’un futur article et comportait trois hypothèses d’impacts sur le moyen et long terme :

  • L’amélioration des connaissances sur les ressources en eau

  • Le renforcement des capacités nationales dans les domaines de la géologie, de l’hydrogéologie et des Systèmes d’Information Géographiques (SIG)

  • Le partage et l’utilisation des données et outils produits dans le cadre des politiques d’aménagement du territoire

Pendant la saison des pluies

Dans le cadre de ce projet et pour la première fois en 2015, commençait un projet pilote – toujours avec les autorités Tchadiennes – qui visait à contrôler pendant toute la saison des pluies le lit de deux rivières majeures du sud du pays particulièrement sujettes aux inondations : le Chari et le Logone. Cette nouvelle collaboration a donc commencé en juin 2015.

Le principe est simple, l’UNOSAT délivre chaque semaine un bulletin hydrologique sur les zones sélectionnées comme les plus à risques et qui combine les données récoltées en temps réel sur le terrain par le Ministère de l’Hydraulique du Tchad, à des projections réalisées par la fondation CIMA. Ces projections prennent en compte notamment des modèles d’inondation développés à partir des données spatiales (modèles numériques de terrain, estimation des précipitations) sur la base d’études historiques.

Anticiper les risques d’inondation

Des analyses plus fines à l’échelle locale permettent de cartographier les zones potentiellement inondables à court et moyen terme.

Ces prévisions d’inondation fournissent des informations précises sur les territoires potentiellement affectés. L’analyse de ces informations offre une meilleure appréhension de l’impact socio-économique potentiel de ces inondations.

Le but de ce projet pilote mené pendant la saison des pluies 2015 sur le bassin du lac Tchad était de mettre en place une méthodologie et des procédures destinées à cartographier le plus en amont possible les zones potentiellement à risque.

Les informations, analyses et cartes de risque et de prévision d’inondation produites ont donc été synthétisées sous la forme de bulletins hydrologiques hebdomadaires qui ont été diffusés auprès des autorités en charge de la prévention et de la gestion des inondations. 14 bulletins hebdomadaires ont ainsi été produits pendant la saison des pluies 2015, fournissant des prévisions d’épandage de crue à une et deux semaines destinés à la mise en place de plans de contingence adaptés aux théâtres potentiels de crise. Ces bulletins ont notamment permis à l’UNICEF sur place de concentrer leurs efforts avec des kits de prévention pour lutter contre le choléra sur les zones présentées comme plus à risque. De l’avis général et comme l’exprime Monsieur Oumar Yoro Barry, Représentant Résident Eau et Assainissement pour l’Afrique : « ce bulletin est un bon outil d’aide à la décision partagé avec l’ensemble des partenaires du secteur. A ce titre, n

ous plaidons pour sa pérennité et félicitons l’[UNOSAT] pour son professionnalisme. »

Ce système d’alerte précoce aux inondations de plaine permet aussi aux équipes de l’UNOSAT de mieux anticiper les crises majeures  avec son service de « Rapid Mapping », en programmant des satellites d’observation de la terre pour disposer d’informations précises dans les meilleurs délais sur les zones potentiellement inondées.

"Ce bulletin est un bon outil d'aide à la décision partagé avec l'ensemble des partenaires du secteur. A ce titre, nous plaidons pour sa pérennité"

Et ensuite…

La saison des pluies 2015 étant aujourd’hui terminée au Tchad, la diffusion de ces bulletins hydrologiques a été stoppée. Un rapport technique et les conclusions de ce projet pilote seront diffusés prochainement sur le site web du projet ResEau (www.reseau-tchad.org). Des ateliers de restitutions seront organisés début 2016 à Ndjamena avec les autorités compétentes pour améliorer le niveau de service proposé par UNOSAT et préparer au mieux la saison des pluies 2016.

Nous pouvons déjà saluer une collaboration très efficace avec le Ministère de l’Hydraulique Pastorale et Villageoise du Tchad par lequel nous avons obtenu en temps réel les relevés de terrain provenant des stations de jaugeage du bassin du lac Tchad.

Nous nous réjouissons de la poursuite de cet exercice pour la prochaine saison des pluies au Tchad, et espérons pouvoir étendre cet exercice à d’autres pays faisant face aux mêmes problématiques récurrentes lors de la saison des pluies.


Related Links

Projet RésEau