Dix-huit ans de formation sur l’analyse des conflits, les négociations et la médiation, destinée au personnel de l’ONU et aux diplomates

Le programme de bourse de l’UNITAR/IPI (Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR) et l' Institut international pour la paix) pour le rétablissement de la paix et la diplomatie préventive a été organisé à Holmenkollen (Norvège) et supervisé par un certain nombre de spécialistes réputés du monde entier, dont Knut Vollebaek, Haut-Commissaire pour les minorités nationales, qui a participé pour la première fois.

Ce dernier a exposé le travail en matière de prévention des conflits effectué par le Haut-Commissariat dans les pays membres de l’OSCE, ainsi que son mandat, les méthodes dont il se sert et des exemples de cas où la prévention des conflits a été une réussite.

Le programme, qui a duré deux semaines, est unique en son genre dans le système des Nations Unies. Il comporte des aspects pratiques et concrets en matière d’analyse et de règlement de conflits violents. Pendant le déroulement de ce programme, les participants ont été amenés à examiner et à mettre en pratique des théories et des techniques relatives à la négociation et à la médiation. Ils ont pu tirer profit des conclusions et des meilleures pratiques tirées d’études de situations de conflit et se lancer dans des exercices pratiques d’analyse de conflits, de négociation et de médiation. Un exercice de simulation, fondé sur un conflit actuel, a même été élaboré dans le but d’offrir aux participants l’opportunité de mener un processus de négociation et de médiation sur la base d’une situation de conflit réelle.

Small groups debrief after negotiation exerciseL’approche de l’UNITAR en matière de négociation et de médiation se fonde sur les intérêts des parties et sur la résolution de problèmes : elle repose sur les recherches les plus récentes en matière de règlement des conflits et favorise l’analyse des intérêts de toutes les parties concernées afin que de nouvelles options soient élaborées pour prendre en compte les préoccupations et les aspirations des parties. Contrairement aux approches de négociation fondées sur les positions, utilisées généralement, l’approche de l’UNITAR serait moins coûteuse, ce qui permettrait de trouver une solution qui soit durable et intéressante pour toutes les parties et qui favorise la coordination.

Parmi plus de 130 candidatures et présentations, quarante participants de moyen et haut rang ont été sélectionnés pour prendre part au programme. Parmi ces participants, on trouve des représentants des organismes suivants : du Département des affaires politiques (DAP), du Département des opérations de maintien de la paix (DOMP), du Bureau de la coordination de l’assistance humanitaire, du Bureau des affaires juridiques (BAJ), du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH), du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), du Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat), de l’Union africaine, de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), de l’Organisation de la coopération islamique et de l’Organisation des États américains. Des diplomates de pays du monde entier faisaient également partie des participants.

Depuis sa création en 1993, le programme de bourse a permis de former plus de 650 personnes directement impliquées dans le règlement des conflits pour l’ONU, des organisation régionales et des États membres.

Le programme de 2011 a été financé par les Ministères des affaires étrangères de Norvège, de Suède et de Finlande, ainsi que par le Gouvernement australien.