19 Juin 2013, Abidjan, Côte d'Ivoire – Dans le cadre de la “Convention de Bâle sur le transfert et l’élimination des déchets dangereux”, un projet intitulé “Implications de la ratification de l’Amendement portant interdiction du trafic illicite des déchets dangereux de la Convention de Bâle par la Côte d'Ivoire”, visant à faciliter la ratification du dit Amendement par la Côte d’Ivoire, avec le soutien financier du Gouvernement suisse et l’appui technique de l’UNITAR, a été mis en œuvre de décembre 2012 à avril 2013 (l’Amendement interdira l’exportation de tous les déchets dangereux visés par la Convention destinés à des opérations d’élimination finale, de réutilisation, de recyclage et de récupération, en provenance des Parties et autres Etats membres de l’OCDE, la CE et le Liechtenstein, et à destination de tous les autres pays).

Le projet à permis la conduite d’une étude technique analysant la situation nationale concernant les importations de déchets dangereux et les implications de la ratification de l’Amendement portant interdiction en Côte d'Ivoire, la préparation d’une analyse légale des étapes nécessaires à la ratification de l’Amendement portant interdiction et le développement d’une proposition de texte légal pour la ratification de l’Amendement portant interdiction.

La mise en œuvre du projet a conduit à deux résultats clés:

  • Les représentants de la Côte d’Ivoire ont fait une allocution lors des Conférences des Parties aux Conventions de Bâle, Rotterdam et Stockholm, qui se sont tenues à Genève du 28 avril au 10 mai2013. Ils ont exprimé leurs remerciements au Gouvernement suisse pour son soutien financier et à l’UNITAR pour son appui technique et ont présenté à l’audience le projet susmentionné, ses résultats et le statut de la ratification de l’Amendement portant interdiction, qui était en attente de sa validation par le Parlement pour signature par le Président;
  • Faisant suite à ces réunions, le 15 mai 2013, le Parlement ivoirien a adopté la proposition de décret pour la ratification de l’Amendement portant interdiction – l’instrument entrera donc en vigueur à sa signature par le Président (attendue dans les prochaines semaines).

La ratification à venir de l’Amendement portant interdiction représente une étape cruciale pour la Côte d’Ivoire pour la protection de l’environnement et de la santé humaine grâce à l’interdiction des exportations de tous les déchets dangereux visés par la Convention par les pays industrialisés.

L’UNITAR, conjointement avec le Gouvernement de la Côte d’Ivoire, souhaite une nouvelle fois exprimé sa gratitude envers le Gouvernement Suisse pour son soutien dans la mise en oeuvre de la Convention de Bâle et de l’Amendement portant interdiction.