Décembre 2012, Nay Pyi Taw, République de l’Union du Myanmar – Avec plus de 1000 réunions par an, la présidence de l’ASEAN en 2014 constitue un défi crucial pour la diplomatie régionale birmane. L’appui de l’UNITAR et son expertise dans le domaine de la formation diplomatique a donné aux officiels et diplomates juniors issus de différents ministères un meilleur aperçu des futurs enjeux pour l’année 2014.

L’atelier, conjointement organisé par le Programme de droit international, le Programme de diplomatie multilatérale de l’UNITAR et le département de formation du Ministère des Affaires étrangères du Myanmar s’est déroulé sur une durée d’une semaine dans la capitale birmane, Nay Pyi Taw grâce au soutien de l’entreprise Total E&P Myanmar. La diversité des profils des 34 participants – parmi lesquels figuraient 17 femmes - a témoigné de l’importance accordée par le gouvernement à cette formation. Trois formateurs de haut niveau ont assuré les sessions de formation dans les domaines de la diplomatie de conférence, diplomatie de l’ASEAN, et le protocole diplomatique, et ont permis aux officiels de bénéficier d’un aperçu très complet des tâches qui pourront leur être affectées au cours des réunions de l’ASEAN en 2014.

Issus pour la moitié d’entre eux du Ministère des Affaires étrangères, les jeunes officiels se sont familiarisés avec les règles de la diplomatie de conférence et ont pu bénéficier de l’expérience de Miguel Bautista, diplomate philippin détaché auprès de la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED). Sa connaissance et son expérience des conférences multilatérales ont été complétées par l’expertise de Pratap Parameswaran, diplomate accrédité auprès de la division politique du secrétariat de l’ASEAN. Les processus de prise de décision, les enjeux de la diplomatie régionale de l’ASEAN ainsi que les différents niveaux de réunions organisés au cours de la présidence ont permis aux participants de mieux connaître l’impact qu’aura la présidence de l’ASEAN dans leur affectations quotidiennes.

Des exercices pratiques de simulation ainsi que des discussions très concrètes sur la logistique nécessaire à l’organisation de ces sommets ont favorisé les interactions et les échanges entre les représentants de différents ministères. Les questions protocolaires, qui ont été abordées par Alice Hecht, ancienne cheffe du Protocole des Nations Unies, ont constitué un intérêt tout particulier pour les jeunes officiels. Toutefois, comme l’a souligné à plusieurs reprises la formatrice, il s’agit non pas de leur donner des solutions toutes prêtes mais de les familiariser le plus possible avec des situations de manière à ce qu’ils puissent improviser.

Dans le cadre de la présidence de l’ASEAN en 2014, les officiels juniors travailleront principalement en soutien aux diplomates seniors, qui seront eux-mêmes directement exposés aux négociations. Une seconde session de formation organisée par l’UNITAR est prévue à leur attention en février 2013 afin d’approfondir les questions de présidence de réunion, négociation et adoptions de textes et de gestion des délégations nationales.