Le personnel de la Commission Economique pour l’Afrique des Nations Unies (CEA) a suivi un atelier de formation de quatre jours sur les impacts des changements climatiques et sur les négociations en cours pour trouver un accord post-Kyoto. Cette formation s’inscrit directement dans les efforts de la CEA pour intégrer les questions climatiques dans la totalité de son programme.

Le cours de formation a abordé des sujets tels que la science climatique, les aspects légaux des négociations sous l’égide de la Convention des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), les stratégies d’adaptation et de réduction des émissions de gaz à effet de serre ou encore les implications plus générales de ces questions sur le développement en Afrique. Cette formation multidisciplinaire, en plus de l’UNITAR, a également été donnée par des personnes du Secrétariat de la CCNUCC, du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) et le Programme des Nations Unies sur le Développement (PNUD) à la fin du mois de novembre 2009.
 
Isatou Gaye, Chef de la section Environnement et Développement Durable de la CEA a déclaré à l’ouverture de l’atelier : « Il est important que tous les employés de la CEA soient conscients des questions climatiques à cause des dangers qu’elles posent au développement de l’Afrique. C’est pour cette raison que la CEA, qui est à la première ligne de la promotion du développement économique et social des pays africains, doit être préparée de manière adéquate afin de pouvoir soutenir les Etats membres dans leurs actions pour faire face aux changements climatiques. »
 
Le personnel de la CEA, qui a participé à la formation, a exprimé beaucoup de satisfaction sur le cours et chacun a pu identifier dans quel domaine la formation pourrait les aider dans leur travail.
 
Pour plus d’informations sur les activités de la CEA sur les changements climatiques cliquer ici.