Panel on the agendas of the Security Council and Vienna-based organisations25 juillet 2011, Vienne (Autriche). Le Programme de diplomatie multilatérale de l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR) poursuit sa conception de formations innovantes. Le 20 juillet 2011, le Programme a pour la première fois établit un lien entre les programmes pour la sécurité conçus par des organisations dont le siège est à Vienne et la mission du Conseil de sécurité de l’ONU, lors d’une réunion spécialement élaborée pour les diplomates demeurant à Vienne. Un groupe d’experts a mené cette réunion d’une journée, pendant laquelle des directeurs et des hauts responsables appartenant à des institutions clés de Vienne ont fait des présentations. Ces institutions sont les suivantes : l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE), l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC) et même l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI).

Avant les interventions du groupe d’experts, les participants ont examiné le nouveau programme pour la sécurité, qui se développe sans cesse, du Conseil de sécurité, l’évolution des méthodes de travail de ce dernier et les dispositions générales de la Charte des Nations Unies, afin d’être en mesure de mieux suivre les discussions intenses prévues plus tard dans la journée.

L’ambassadeur Walther Lichem, animateur expérimenté, a présenté aux participants des recommandations pratiques sur les façons de mieux comprendre et soutenir le travail du Conseil de sécurité, principalement en mettant en place une coopération entre cet organe principal de l’ONU et les différents fonds, programmes et organisations responsables de la paix et de la sécurité. Les diplomates qui ont assisté à la réunion ont formulé des commentaires très positifs quant à cette dernière. Ils ont tout particulièrement apprécié son contenu transversal, traitant de plusieurs aspects de la sécurité humaine, dont les changements climatiques, le désarmement nucléaire, les questions relatives à la dimension hommes-femmes, le développement durable et le fait d’établir des liens entre ces aspects et les programmes d’organismes basés à Vienne.

La force des techniques de négociation

Panel on the agendas of the Security Council and Vienna-based organisationsLes lundis et mardis, une autre activité avait fourni aux diplomates des compétences essentielles en matière de négociation. Lors de l’évaluation de la réunion, l’un des diplomates a donné son avis ainsi : « Avant d’assister à l’atelier, je sous-estimais son utilité. Il est utile à tout un chacun, que l’on soit dans le secteur privé ou le secteur public. » Eric Blanchot, formateur du Programme de diplomatie multilatérale et expert en matière de médiation et de négociation, a effectivement aidé les participants dans leurs activités quotidiennes, en leur donnant des conseils et des outils pour améliorer leurs stratégies de négociation dans diverses situations.

Le premier jour a été consacré à l’étude des caractéristiques propres à une situation de négociation, du fonctionnement du « dilemme du prisonnier » sous-jacent et des tensions stratégiques. Cela a permis de préparer les participants, extrêmement motivés, à la tâche plus difficile qui les attendait le deuxième jour : apprendre, grâce à une simulation interactive, à régler un conflit entre les intérêts de chaque partie, dans le cas d’une négociation multilatérale. Avec l’aide du formateur, tous les participants ont réussi à définir des méthodes permettant de faire progresser les négociations.

L’UNITAR souhaite exprimer sa gratitude au Ministère autrichien des affaires étrangères, qui a permis l’organisation de ces ateliers à l’Office des Nations Unies à Vienne.