Les Dialogue Jeunesse sur le Climat se répandent dans le monde de la francophonie !

9 Juin 2017, Genève, Suisse - « Le changement climatique concerne toute la planète, si on agit chez nous, il y aura aussi des impacts chez vous, si demain le monde ne connaitra plus le changement climatique, ce sera grâce aux enfants d’aujourd’hui », Milan, 14 ans.

Près de 120 étudiants de la France, du Benin et du Burkina Faso ont échangé leurs perspectives et expériences avec les changements climatiques lors de deux Dialogues Jeunesse sur le Climat en mai 2017. Comment les changements climatiques affectent ma vie ? Qu’est-ce qu’on peut faire pour l'affronter? C’e sont des questions clés que les jeunes se sont posé dans les débats par video-conference. « Ce dialogue permet une ouverture d’esprit », conclut Clara, 16 ans, étudiante française.

Le 7e Dialogue Jeunesse sur le Climat (DJC) a eu lieu le 4 mai entre le Collège Anatole France de Tours (France) et le Collège d'enseignement Général d'Abomey-Calavi et Collège d'enseignement général de la Plénitude de Cotonou (Bénin). Le 8ème DJC a eu lieu entre le Lycée International de Ferney-Voltaire (France) et le Lycée Bogodogo et l'Ecole Le Petit Monde à Ouagadougou (Burkina Faso). L'organisation des dialogues a été soutenues par le Ministères des affaires étrangères de la France.

Les élèves du Lycée Bogodogo, Burkina Faso

Les dialogues ont été organisés en partenariat avec Météo-France en France. En Europe, l'événement a été organisé par l'Université François Rabelais à Tours et par le Secrétariat de UN CC:Learn à Genève; et en Afrique, l’événement a été organisé par le PNUD au Bénin et l'UNICEF au Burkina Faso.

Les élèves de Tours posant des questions aux élèves de Cotonou

Le dialogue Tours-Cotonou a été lancé par les mots de M. Siaka Coulibaly, Coordonnateur Résident des Nations Unies au Bénin, M. Martin Pépin Aina, Directeur général de l'environnement et du climat au Ministère des conditions de vie et du développement durable, et M. Jean- Marc Vallée du ministère de l'Éducation nationale en France. Le dialogue Ferney-Ouaga a été ouvert avec les propos de Mme Félicité Sawadogo au nom de Mme Anne Vincent, Représentante de l'UNICEF au Bénin, et M. Angus Mackay, du programme Green Development and Climate Change de l'UNITAR.

L’écran, à l’Université de Tours, montrant les élèves de Cotonou

Pour lancer les discussions et faciliter le dialogue, les étudiants de toutes les écoles ont échangé des listes de questions et préparé les réponses. Les étudiants de Tours ont préparé plusieurs semaines en avance le dialogue dans le cadre de plusieurs discipline: en classe de Sciences de la Vie et de la Terre, des présentations ont été faites sur le réchauffement climatique afin de permettre aux étudiants de se poser les bonnes questions, en classe d'anglais, des lettres destinées au ministre britannique du développement durable, afin d’impliquer les personnalités politiques, ont été rédigées, en classe de français, certains journaux ont été créés par les étudiants pour comprendre l’actualité sur les changements climatiques. Une présentation PowerPoint de l'événement peut être trouvée ici, et des galeries photo des événements sont disponible ici et ici.

Des étudiants de l’école Le Petit Monde de Ouaga ont également préparé un récital de slam toute en poésie pour évoquer les défis du changement climatique. Les étudiants ont échangé de nombreuses questions entre eux, y compris des questions sur les effets des changements climatiques dans leurs régions, les initiatives qu'ils prennent au sein de leurs écoles et dans leur vie quotidienne et l'importance de l'éducation.

Les élèves de Tours montrant leurs présentations

Les étudiants de Ferney-Voltaire ont conceptualisé des vidéos présentant des solutions, possibles à l'échelle individuelle, pour lutter contre les changements climatiques; 3 défis ont été filmés, le défi du recyclage, le défi des transports et le défi végétarien.

Les deux écrans, à l’Université de Tours, montrant les élèves de Tours et Cotonou

Pour finir, voici quelques paroles d’élèves glanées au fil des échanges :

« Nous sommes pessimistes quant à l’avenir de la lutte contre les changements climatiques car les gros pollueurs continuent à polluer en toute impunité », Steeve, 17 ans, Burkina Faso.

« Les conséquences des changements climatiques en France ne nous touchent pas vraiment personnellement, mais plus des secteurs de l’économie », Anaya, 15 ans, France.

« Je voudrais faire le défi du reyclage car je voudrais voir plus les déchets dans les poubelles que dans les rues », Abigael, 10 ans, Burkina Faso.

Pour en savoir plus sur cette initiative, vous pouvez visiter la page de Dialogues jeunesse sur le climat ou suivre #YouthClimateDialogues sur Twitter.


A propos de UN CC:Learn

UN CC:Learn est un partenariat composé de plus de 30 organisations multilatérales qui aide les pays à renforcer l’apprentissage sur les changements climatiques, d’une manière systématique et axée sur les résultats. A l’échelle mondiale, le partenariat soutient le partage des connaissances, promeut l’élaboration de matériels pédagogiques communs en matière de changements climatiques et coordonne les formations en collaborant avec des organismes des Nations Unies et d’autres partenaires. A l’échelle nationale, UN CC:Learn encourage les pays à élaborer et à mettre en œuvre des stratégies d’apprentissage nationales relatives aux changements climatiques. De par son implication à l’échelle nationale et mondiale, UN CC:Learn participe à l’application de l’Article 6 de la CCNUCC sur l’éducation, la formation et la sensibilisation du public, ainsi qu’à celle du Programme de travail de Doha (2012-2020). UN CC:Learn est financé par le gouvernement de la Suisse et les partenaires des Nations Unies. Le secrétariat de UN CC:Learn est hébergé par l'Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR).