L’UNITAR, avec le soutien du gouvernement du Japon, a lancé un programme de formation pour le renforcement de l’application des lois et la lutte contre la corruption pour la région du Sahel

27 mars 2015, Hiroshima, Japon - Etendu sur un territoire de plus 3500 km de long à travers le continent africain, la région du Sahel est confrontée à un certain nombre de défis de développement tels que la pauvreté, la sécheresse, l'insécurité alimentaire et les conflits. Nombre de ces problèmes ne sont pas confinés à l’intérieur des frontières d’un pays donné mais qui débordent largement celles-ci pour se présenter comme des problèmes régionaux.

Un des plus grands problèmes auxquels la région du Sahel est confrontée est la corruption. Un fléau qui a pour effet de saper la démocratie et la bonne gouvernance, d’entraver fortement le développement durable et, par ricochet, d’augmenter l'instabilité et le risque de propagation du terrorisme. Le rapport publié en 2014 par Transparency International stipule que, parmi les 175 pays classés selon l'indice de perception de la corruption, ceux de la région du Sahel se situent entre le 85e rang,   pour le Burkina-Faso, et le 154e, pour le Tchad. Cela indique que les pays de cette région sont particulièrement sensibles et exposés aux effets négatifs de la corruption dans leurs institutions publiques.

Cette contribution du gouvernement du Japon vient à un moment critique où le renforcement des compétences des  ressources humaines de la région s’impose comme un impératif vital, en particulier dans les agences de mise en application des lois, qui ont rôle primordial à jouer en matière d'exemplarité du comportement dans l’administration publique. En effet, le développement des capacités humaines de ces entités est un point de départ essentiel pour renforcer et assainir les institutions publiques.

L'Institut des Nations Unies pour la Formation et la Recherche (UNITAR) est l'agence des Nations Unies spécialisée dans l’apprentissage des adultes et la conception d’outils pédagogiques adéquats. Cumulant de nombreuses années d'expérience en matière de formation dans le rétablissement de la paix pour les pays africains, l'UNITAR a, entre autres, développé des approches méthodologiques uniques, spécifiques  aux  besoins des apprenants adultes.

Le Bureau de l'UNITAR Hiroshima, en particulier, a développé une expérience dans la conception et la mise en œuvre des outils de lutte contre la corruption et dans la formation des hauts fonctionnaires du gouvernement de l’Afghanistan en matière de  transparence. Le bureau a également une longue expérience dans la conception et la prestation de formations pour les pays en situation de post-conflit tels que l'Afghanistan et l'Irak. Grâce à cette expérience, le bureau a acquis une compréhension unique des besoins des bénéficiaires lorsqu’ils œuvrent pour la paix.

Le programme est destiné aux 16 représentants de classe intermédiaire et de rang supérieur, travaillant pour les organismes gouvernementaux et les institutions de la région de Sahel. Le programme comprendra deux ateliers, adaptés aux réalités de la région. Chaque atelier sera lié aux modules asynchrones de formation, en utilisant des méthodologies de formation d'apprentissage mixte uniques développées par l’UNITAR.


Pour plus d’informations, veuillez contacter

M. Berin McKenzie

email: berin.mckenzie@unitar.org

Tel : +81-82-511-2424


Crédit photo: Photo ONU / John Isaac