Travailler en partenariat pour sensibiliser le public aux enjeux liés au changement climatique et renforcer la résilience climatique à Rio de Janeiro

26 mars 2018, Rio de Janeiro, Brésil - L’initiative menée par ZCO2 et UN CC:Learn a fourni l’espace nécessaire à un échange d’idées visant à faire converger les intérêts pour pouvoir transformer en opportunités les défis liés au changement climatique auxquels les communautés urbaines se trouvent confrontées. En ouverture de l’atelier, les dirigeants communautaires ont expliqué aux 50 participants ce qu’ils avaient appris au cours des deux semaines précédentes puisque chacun d’entre eux avait obtenu un certificat de réussite au cours « Introduction aux changements climatiques », cours accessible en ligne sur la plateforme UN CC:e-Learn.

Mme. Cristina Mendonca, de C40, a alors pris la parole pour expliquer le travail accompli en lien  avec la Mairie pour cartographier les émissions de CO2 au niveau local et les risques climatiques encourus par la région, ainsi que pour intégrer ces données dans le programme des politiques publiques.

Présents à l’événement, Mme. Olga Martins et M. Paull Nemy représentants du Secrétariat d’Etat à l’Environnement, Mme. Gabrielle Guimaraes, conseillère principale pour la coopération multilatérale auprès du Maire de Rio, et Mme. Renata D’Acri responsable de l’éducation aux changements climatiques auprès du Secrétariat Municipal à l’Environnement, ont écouté attentivement les différentes voix qui se sont exprimées, cherchant sans doute déjà à identifier des moyens d’intégrer les opinions formulées dans les politiques et planifications relatives au changement climatique de la municipalité et de l’Etat.

Les participants échangent des idées pour transformer les défis que le changement climatique présente aux communautés urbaines en opportunités.

Puis, Mme. Katerina Elias-Trostmann de l’Institut des ressources mondiales (WRI) a présenté le projet d’évaluation de la résilience des communautés urbaines élaboré par le WRI avec l’appui d’organisations publiques dans le contexte de deux communautés de Rio. Ce projet vise à évaluer la résilience de chaque communauté et, surtout, à informer les communautés des enjeux liés au changement climatique et à les préparer à lutter contre ce changement. Tous les dirigeants communautaires présents ont accueilli avec enthousiasme l’idée de déployer le projet dans leurs communautés.

Le directeur de la recherche du Musée de Demain, M. Alfredo Tolmasquim, a convié tous les participants de l’atelier à une visite guidée du musée. Ce dernier accueille une exposition permanente sur le thème de l’Anthropocène qui ne manquera pas d’être de grande utilité aux dirigeants impliqués dans cette initiative, ainsi qu’à leurs familles.

En milieu d’après-midi, M. Andre Leal, directeur de ZCO2, et M. Marcelo de Andrade, fondateur de Pro Natura International, ont illustré des exemples de solutions au changement climatique qui cherchent à transformer des défis en opportunités. La démarche de ZCO2, qui consiste à convertir des certificats existants de réduction d’émissions en avantages pour l’utilisateur moyen, et l’ambition de Pro Natura de concevoir le développement durable à l’échelle des communautés s’appuient toutes deux sur la conviction que la recherche de solutions au changement climatique au plus près du terrain est un gage d’efficacité.

Les participants interagissent avec ZCO2 et Pro Natura.

Vers la fin de l’après-midi, Mme. Rayne Ferretti Moraes, la responsable nationale de l’ONU-Habitat pour le Brésil a présenté comment le travail de l’organisme dans le contexte urbain appréhende et gère les acteurs nationaux, régionaux, et locaux dans la poursuite active des objectifs de l’Agenda 2030.

Pour finir, ce fut au tour du responsable du changement climatique au sein de la protection civile, M. Walter Fonseca, de présenter ce qui est fait sur le terrain en matière d’éducation au, et de lutte contre le, changement climatique dans les communautés de Rio. L’organisme de protection civile est toujours le premier à arriver sur les zones sinistrées et mène des campagnes de sensibilisation impressionnantes dans toutes les communautés de la ville. 

Quand le représentant de UN CC:Learn, M. Marcio Schittini, a clos la séance et remercié les participants de leur investissement dans ce projet, la pièce regorgeait clairement d’espoir nourri de ces nouvelles rencontres et de la prise de conscience du grand nombre d’actions comparables et complètes mises en œuvre dans la ville de Rio de Janeiro. Mais, surtout, cette journée a permis de nouer des liens entre des représentants importants de la société qui n’ont pas toujours l’occasion de discuter ensemble des défis communs auxquels ils sont confrontés.

Versão em Português


A propos de UN CC:Learn

UN CC:Learn est un partenariat composé de plus de 30 organisations multilatérales qui aide les pays à renforcer l’apprentissage sur les changements climatiques, d’une manière systématique et axée sur les résultats. A l’échelle mondiale, le partenariat soutient le partage des connaissances, promeut l’élaboration de matériels pédagogiques communs en matière de changements climatiques et coordonne les formations en collaborant avec des organismes des Nations Unies et d’autres partenaires. A l’échelle nationale, UN CC:Learn encourage les pays à élaborer et à mettre en œuvre des stratégies d’apprentissage nationales relatives aux changements climatiques. De par son implication à l’échelle nationale et mondiale, UN CC:Learn participe à l’application de l’Article 6 de la CCNUCC sur l’éducation, la formation et la sensibilisation du public, ainsi qu’à celle du Programme de travail de Doha (2012-2020). UN CC:Learn est financé par le gouvernement de la Suisse et les partenaires des Nations Unies. Le secrétariat de UN CC:Learn est hébergé par l'Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR).


Image 1: Les participants échangent des idées pour transformer les défis que le changement climatique présente aux communautés urbaines en opportunités.

Image 2: Les participants interagissent avec ZCO2 et Pro Natura.