Juillet 2012, Genève, Suisse - L'UNOSAT continue d'être à la pointe dans le domaine de l'utilisation des drones (aussi appelés UAV en anglais), comme en témoignent les tests de video streaming effectués lors du Paléo Festival de Nyon, en Suisse. Une première mission utilisant un drone avait été menée en Haïti en février dernier, afin d'y établir un état des lieux des dommages dans une perspective de reconstruction.

Le drone utilisé pour le test de juillet, connu sous le nom de md4-200, est un produit de la société Microdrones. Le test a servi de prélude à l'utilisation de drones lors de crises humanitaires où l'évolution de la situation requiert une surveillance étroite et en temps réel. L'UNOSAT se sert à la fois de drones à voilure fixe et de quadricopères. Le type d'évènement choisi pour le test est lié aux discussions menées actuellement entre l'UNOSAT et l'OMS concernant les bénéfices potentiels que ce type de surveillance permet de réaliser en termes de préparation aux situations d'urgence et de rapidité de réponse lors de grands rassemblements de population.   

Le festival de musique Paléo, qui a lieu en Suisse, rassemble un large public en plein air : par sa dimension et ses caractéristiques, il réunissait les conditions nécessaires pour un test au plus près de la réalité.

Le type de drone utilisé a une capacité de survol de l'aire d'intérêt d'une durée de vingt minutes au maximum. Le principal avantage de ce type d'engin est qu'il permet à ses utilisateurs de visionner des images et des vidéos d'un lieu spécifique en temps réel. La résolution des images produites par la caméra embarquée à bord de l'engin va jusqu'à cinq centimètres, ce qui permet de discerner un grand nombre de détails dans l'aire d'observation.

 
UNOSAT UAV micrdrone 

Du fait qu'il volent à basse altitude, les drones de ce type sont en mesure de saisir des images fixes ou animées, même dans des lieux ou la couverture nuageuse est dense ; ils représentent donc une alternative peu coûteuse et efficace aux satellites comme source de contenu à haute résolution destiné à l'analyse. De plus, la possibilité de filmer sous un angle latéral et de transférer les informations directement sur Internet permet aux analystes de l'UNOSAT de mieux comprendre les conditions effectives sur le terrain, et donc de fournir une analyse plus fiable, par exemple dans les cas où ils sont amenés à devoir analyser les dégâts causés par des catastrophes naturelles.

Des images capturées lors du dernier test peuvent être visionnées en suivant ce lien: http://youtu.be/sm_2zWh0iDA\