Carlos Slim souligne le role des nouvelles technologies pour assurer l’acces universel à la connaissance

11 Juin 2012, Genève, Suisse. Invité dans le cadre de la nouvelle édition des « Rendez-vous mondiaux de Genève » un évènement incontournable du calendrier organisé conjointement par l’ONUG et l’UNITAR, M. Slim a partagé sa vision de l’impact des nouvelles technologies sur le monde des affaires et sur nos vies, en mettant l’accent sur le rôle qu’elles jouent pour assurer l’accès universel à la connaissance, ainsi que l’égalité des chances pour tous.

Archive vidéo de la conférence

Couverture médiatique par les partenaires et autres médias

Carlos Slim préconise la retraite à 70 ans, par Alain Jourdan, Tribune de Genève, le 11 juin 2012

RTS Journal de 19h30, le 11 juin 2012

Je me sens tout à fait normal, par Valere Gogniat, Le Temps, le 12 juin 2012

Près de 700 personnes, réunies en grande partie au Palais des Nations, à Genève, et quelques-unes au siège de l’ONU à New York, ont pris part à la septième édition des Rendez-vous mondiaux de Genève organisée par l’ONUG et l’UNITAR avec le soutien de l’Union internationale des télécommunications et des partenaires traditionnels de la Série tels que la Fondation pour Genève, la Tribune de Genève, la Radio et Télévision Suisse, le Département Fédéral des Affaires Étrangères et les autorités locales. Le rendez-vous a été retransmis en direct sur le site web de l’ONU, et l’archive vidéo peut être consultée surwww.un.org/webcast.
 
 
Cette édition, qui a eu comme orateur d’honneur M. Carlos Slim Helú, a traité principalement des nouvelles technologies et de leur rôle dans le développement. Président et PDG de quelques entreprises parmi les plus importantes au monde dans le secteur des télécommunications, M. Slim est également le co-président de la Commission UIT/UNESCO "Le large bande au service du développement numérique", et un grand philanthrope très actif dans les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’art et de la culture.
 
 
D’après M. Slim, les nouvelles technologies ont drastiquement changé nos vies et nous ont conduits à une révolution. Contrairement aux époques historiques précédentes, cette révolution n’a pas provoqué des dégâts sociaux ou économiques, mais elle a créé de nouvelles opportunités. M. Slim a aussi remarqué que la technologie allait jouer un rôle clé dans la promotion du développement, en faisant en sorte que l’éducation, la culture et les soins médicaux soient disponibles pour tous, y compris ceux qui vivent dans les zones rurales et éloignées et qui ont un accès limité aux services de base. En vue de répondre au défi que représente le chômage, M. Slim a souligné la nécessité de promouvoir la création de nouveaux emplois, particulièrement pour les jeunes, en dirigeant les investissements vers des secteurs susceptibles de jouer un rôle central dans les décennies à venir, notamment le secteur des nouvelles technologies.
 
Suite à l’ouverture par le Directeur-Général de l’ONUG, M. Kassym-Jomart Tokayev, l’évènement s’est déroulé en deux phases. L’intervention de M. Slim a été suivie d’une session de questions-réponses modérée par Darius Rochebin de la RTS. Le débat a été marqué par la participation active des étudiants, des représentants du secteur privé, des diplomates et des fonctionnaires des Nations Unies. L’Ambassadeur Ogwu, Représentant permanent du Nigéria auprès des Nations Unies, a posé une question de la part du public suivant le débat via vidéoconférence à New York. M. Carlos Lopes, Directeur général de l’UNITAR, a conclu l’évènement.
 

Cette édition a bénéficié de l'appui de l'Union internationale des télécommunications.