Descriptions des cours à la carte

Choisissez un ou plusieurs des sujets suivants ou renseignez-vous pour organiser un atelier sur un thème qui ne figure pas dans la liste.

Techniques de négociation (de 2 à 5 jours)
 
Cet atelier aide les participants à améliorer leurs connaissances et à mieux comprendre les dynamiques des négociations dans un contexte bilatéral et multilatéral. Après une courte introduction sur les concepts de conflit et de coopération, l'accent est d'abord mis sur les éléments fondamentaux de la négociation, puis sur certaines stratégies et tactiques utilisées dans les négociations. L'atelier examine également comment certains processus, certaines attitudes et certains comportements peuvent mener à différents résultats et montre à quel point la dimension humaine et interculturelle peut influencer le déroulement des négociations.
L'atelier passe aussi en revue toute une série d'éléments nécessaires à des négociations fructueuses, en commençant par les étapes fondamentales de préparation et de planification à l'échelle nationale, analyse les inégalités de pouvoir à la table des négociations et suggère des solutions pour faire face à d'éventuelles situations difficiles. En l'espace d'une semaine, la formation balaie les aspects des négociations bilatérales, plurilatérales et multilatérales, et aborde les différents niveaux de complexité, de concertation et de dynamique de groupe. Des séances d'entraînement interactives permettent aux participants de montrer leurs talents de négociateurs au moyen de petits exercices, de jeux de rôles et des simulations filmées sur cassette et sur Internet, qui font l'objet d'une analyse critique de la part du groupe. Cet atelier peut également être organisé sur une durée plus courte (2 ou 3 jours).
 
Diplomatie et négociations multilatérales (3 jours) 
 
Cet atelier, qui se déroule sur trois jours entiers, permet aux participants de mieux comprendre les dynamiques en présence dans les relations diplomatiques et les négociations multilatérales, notamment lors des nombreuses conférences et réunions qui ont lieu à Genève chaque année. Cet atelier permet également aux participants de développer et d'aiguiser des compétences fondamentales afin de mieux préparer de telles négociations et y participer de manière plus efficace. Il leur permet également de mieux comprendre les différentes tournures que peuvent prendre des négociations en présence de différentes cultures (nationales, professionnelles, etc.), et enfin, il donne l'occasion aux participants, par une série de séances d'entraînement interactives, de mettre en application leurs compétences et les techniques qu'ils ont acquises dans des exercices de jeux de rôle et des simulations filmées sur cassette et sur Internet, qui font l'objet d'une analyse critique de la part du groupe.
 
Coordination interministérielle dans la préparation et le suivi des négociations (2 jours) 
 
Se préparer et assurer le suivi des négociations intergouvernementales prend énormément de temps aux représentants des gouvernements, parmi lesquels beaucoup ne disposent que de ressources financières et humaines limitées. Néanmoins, tandis que la mondialisation progresse chaque jour et que les problèmes à l'ordre du jour politique national et international sont de plus en plus liés entre eux, la coordination, la consultation et la communication interministérielle sont devenues cruciales pour préparer et assurer le suivi des conférences et négociations intergouvernementales. En dépit de ces besoins chaque jour plus pressants, toutefois, la coordination entre les ministères et la consultation avec le secteur privé et les institutions non gouvernementales se sont avérées problématiques, voire inexistantes à de nombreuses occasions. Cet atelier, d'une durée de deux jours, donne aux participants un aperçu conceptuel de la coordination interministérielle et met en évidence son utilité et son importance dans la préparation et le suivi de négociations fructueuses. Enfin, l'atelier passe en revue les enseignements tirés de l'expérience et donne des exemples suivant
les règles de l'art.
 
Rédaction de rapports (2 jours) 
 
Rédiger un rapport est l'une des toutes premières tâches consécutives à la participation à une conférence intergouvernementale ou à une réunion d'ordre général. Le succès d'un rapport dépend d'abord des connaissances spécifiques de son auteur et ensuite, des techniques spécialisées qui permettent de retransmettre ces connaissances à l'écrit de la manière la plus naturelle et la plus efficace. Les rapports les mieux réussis et les plus efficaces ne laissent pas de place aux lacunes et aux malentendus dus à des erreurs de langue ou à des informations erronées.
 
Les participants apprennent donc le langage et les informations requises pour rédiger un rapport par le biais d'évaluations, de discussions, de la présentation et de l'utilisation de lignes directrices, et par une gamme d'exercices d'entraînement afin de développer les compétences nécessaires. Cet atelier se compose de deux parties: la première traite principalement du langage, du style, de la présentation et du contenu requis lors de la rédaction d'un rapport ; la deuxième partie est, quant à elle, consacrée aux réflexions qui précèdent la rédaction, aux liens logiques, aux formulations des titres et à la présentation des résultats.
 
Présider une réunion (2 jours) 
 
Les réunions font partie intégrante de notre façon de travailler, notamment au sein des services publics et diplomatiques. L'Office des Nations Unies à Genève compte, à lui seul, environ 700 réunions officielles par an, parmi lesquelles on peut citer la session de la Commission des droits de l'homme qui se déroule sur six semaines, les sessions bisannuelles du Conseil économique et social, et celles des organes et assemblées délibérantes des diverses agences spécialisées et organisations de l'ONU, ainsi que des centaines de réunions informelles organisées par les agences des Nations Unies, les Etats membres et les ONG. Cet atelier tend, à cet égard, à permettre aux participants de développer leurs capacités à participer activement et à présider des réunions. L'atelier passe en revue les caractéristiques et objectifs d'une réunion, ses lacunes, son organisation matérielle, le rôle et la responsabilité du président, la prise de parole, la faculté d'écoute et la présentation d'un rapport. Les diplomates qui assistent à cet atelier sont vivement encouragés à participer par le biais de jeux de rôles filmés qui font l'objet d'une évaluation et de commentaires critiques.
 
Techniques de médiation (2 jours) 
 
La médiation constitue une partie importante du travail des gouvernements et des diplomates au quotidien, que ce soit dans le contexte politique, social ou économique et qu'il s'agisse de négociations bilatérales ou multilatérales. Il est donc essentiel que les diplomates et les représentants des gouvernements acquièrent les connaissances nécessaires à la médiation. Toutefois, la médiation peut s'apprendre en analysant les approches conceptuelles aux techniques de médiation et aux principaux problèmes auxquels les médiateurs sont confrontés. Cet atelier initie les participants à diverses stratégies de médiation en analysant certaines approches et certains problèmes conceptuels qui sont soulevés, et examine par la même occasion un certain nombre d'études de cas de nature à la fois 'first track' et 'second track'. Cet atelier interactif exige une grande participation de la part des diplomates qui y assistent. Les analyses théoriques et pratiques s'appuient sur la documentation mise au point par la personne ressource.
 
Relations internationales et élaboration des politiques dans le système des Nations Unies (3 à 5 jours)
 
Une des conditions pour que les Etats fonctionnent de manière efficace dans le système international est que les membres des gouvernements aient des connaissances solides des relations et des institutions internationales. Cet atelier donne un aperçu de ces thèmes et met l'accent sur des changements géopolitiques majeurs qui ont façonné les politiques et les priorités des Etats et des institutions internationales dans la diplomatie du 21ème siècle. En sus de passer en revue les principaux organes des Nations Unies, l'atelier traite de l'élaboration des politiques contemporaines au cœur du système des Nations Unies, comme la sécurité humaine, le maintien de la paix, la reconstruction post-conflit, l'aide humanitaire, le développement durable et l'environnement, ainsi que les problèmes de santé mondiale dus au VIH.
 
Formation des Formateurs et élaboration des programmes d'enseignement de la diplomatie
 
L'UNITAR élabore et met en place, à la demande, des programmes visant à former les formateurs dans certains domaines tels que la négociation et dans une plus petite mesure, la diplomatie. Former les formateurs implique non seulement de transmettre les connaissances, le savoir-faire et les compétences nécessaires aux stagiaires pour maîtriser certains sujets (comme la négociation ou la diplomatie), mais également de transmettre ces connaissances et ce savoir-faire à d'autres au moyen d'outils pédagogiques et méthodologiques appropriés. Former les formateurs est par conséquent un processus en deux étapes qui ne peut se réaliser totalement qu'à moyen terme et avec le soutien constant de l'institution responsable du développement des compétences.
 
L'UNITAR collabore également avec un certain nombre d'Etats membres afin de développer les capacités humaines et institutionnelles pour mener à bien des relations diplomatiques et une formation solide aux des services à l'international. Ce type de coopération technique implique d'évaluer sérieusement les besoins et les attentes d'aujourd'hui et de demain en termes de formation, d'identifier les différents groupes cibles qui pourront bénéficier d'une formation dans leur propre pays, proposer un éventail de thèmes à aborder à travers différents types d'activités (ateliers courts et intensifs, séances d'information, séminaires, cours qui s'inscrivent dans la durée, etc.), identifier les experts nationaux, régionaux et étrangers, capables d'aider à développer et à mettre en place des programme de formation et d'aider à organiser les formations elles-mêmes. Dans un premier temps, l'UNITAR partage la responsabilité de la formation, de la gestion du projet et de l'élaboration du programme avec l'institut partenaire dans le pays hôte. Dans un second temps, le rôle et la responsabilité de l'UNITAR changent progressivement. Il prend alors en effet un rôle de conseiller et l'institut de formation dans le pays hôte assume totalement la responsabilité de l'élaboration et de la mise en œuvre du programme.