Réunion d’information de l’UNITAR sur la concrétisation de l’action de la Commission de consolidation de la paix

Historique

Le Sommet mondial de 2005 a décidé de constituer une Commission de consolidation de la paix comme organe consultatif intergouvernemental au sein du système des Nations Unies. Donnant effet à cette décision, l’Assemblée générale et le Conseil de sécurité ont créé la Commission en décembre 2005 par une résolution conjointe [A/RES/60/180 et S/RES/1645 (2005)]. Le mandat essentiel de la Commission est de promouvoir la consolidation de la paix et le relèvement après un conflit en réunissant tous les intéressés au sein du système des Nations Unies et en dehors, et d’élaborer des stratégies propres à encourager la reconstruction, la paix et le développement durables. Elle est composée d'un Comité d'organisation permanent, que doivent épauler un nouveau Bureau d'appui à la consolidation de la paix au Secrétariat de l’ONU à New York, et un Fonds pour la consolidation de la paix. La Commission de consolidation de la paix a entamé ses réunions officielles consacrées à un pays donné en octobre 2006, en se penchant sur la situation en Sierra Leone et au Burundi.

Information

Documentation

The Mandate and Function of the Peacebuilding Commission [Le mandat et les attributions de la Commission de consolidation de la paix]
exposé de S. E. Mme Carmen M. Gallardo Hernandez, Représentante permanente d’El Salvador auprès de l’Organisation des Nations Unies, Vi

Towards a Symbiotic Partnership: The UN Peacebuilding Commission and the evolving African Union/NEPAD Post-Conflict Reconstruction Framework [Vers un partenariat en symbiose : la Commission de consolidation de la paix de l’ONU et le Cadre politique de reconstruction post-conflit en Afrique que mettent en place l’Union africaine et le NEPAD]
M. Tim Murithi, Centre for Conflict Resolution, University of Cape Town

Peacebuilding as link between security and development [La consolidation de la paix comme lien entre sécurité et développement]
Mme Necla Tschirgi, Académie mondiale pour la paix, décembre 2003